La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Mushin no shin - Penser sans pensée

MUSHIN NO SHIN - PENSER SANS PENSÉE



La notion de mushin est importante mais difficile à appréhender pour les pratiquants.

Mushin signifie "sans pensée" et le terme complet est mushin no shin, expression zen pouvant être traduite par "penser sans pensée". C'est un état de l'esprit qui n'est pas fixé sur une émotion, et ce faisant il se libère de toute contrainte spirituelle, physique et technique. Penser à une technique dans l'action amène souvent à l'échec de cette-même technique. C'est souvent parce qu'elle n'a pas encore été bien assimilée par le pratiquant et qu'il n'est donc pas capable de la restituer naturellement, sans y penser. 

L'état de mushin est aussi lié à l'ego, qui entrave souvent l'esprit. Il faut arriver à se détacher des peurs, de la colère et de l'orgueil, tout comme de l'envie de dominer l'autre. C'est un état d'esprit erroné que l'on retrouve chez beaucoup de pratiquants et qui entrave la progression.

Mushin, c'est être capable de bouger sans hésitation et de sentir instinctivement se qui se passe autour, sans toutefois se concentrer dessus. Le combattant n'essaye pas  d'anticiper ce que va faire l'autre, il devient l'autre, tout comme il ne doit pas vouloir maîtriser la nature, mais il doit communier avec.

Dans le Katori la garde "Seigan", signifiant "les yeux clairs", et c'est une façon d'appréhender le concept de mushin. En effet, "avoir les yeux clairs" signifie absence de doute, avoir l'esprit serein, et de là, pouvoir faire face à toute situation sans hésitation.


Selon Takuan Soho:

"L'esprit devrait toujours être dans un état de fluidité, lorsqu'il s'arrête sur quelque chose le flux est interrompu et c'est l'interruption qui est préjudiciable au bien-être de l'esprit. Dans le cas d'un sabreur, cela signifie la mort. Quand le sabreur se tient devant son adversaire, il ne pense pas à son ennemi, ni à lui-même, ni aux mouvements du sabre de son adversaire. Il se tient juste là avec son sabre, qui oubliant toute technique, est prêt à suivre uniquement ce que lui dicte le subconscient. L'homme s'est effacé en maniant le sabre. Quand il frappe, ce n'est pas l'homme mais le sabre dans les mains du subconscient de la personne, qui frappe."

                DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !                 

DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !