La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

FITTONESU:  forgez votre corps, pas seulement votre épée!

 

Badass : (Argot) (Etats-Unis) qualificatif donné à une personne ayant développé des qualités hors normes.

- - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - -

ATTENTION, ce qui suit peut choquer les âmes sensibles ou traditionalistes et/ou amener à réfléchir :) 

Voici la partie du site qui peut paraître moins sérieuse et sujette à discussion. En effet, la mode et la société associent souvent ceux qui vont dans les salles de gym à des personnes superficielles. Du coup, associer ce type d'activité (et de personnes) à celle d'un dojo traditionnel d'arts martiaux peut sembler cocasse. Il n'en est rien, et il est important de nous détacher des influences extérieures et d'expérimenter par nous mêmes. Je pense que c'est le meilleur moyen pour continuer à évoluer.

Le pratiquant d'arts martiaux, idéalement, doit évoluer en suivant trois voies : la technique, l'esprit et le corps.

De nos jours, beaucoup d'écoles se contentent de transmettre la technique en oubliant de stimuler l'esprit et le corps à un niveau suffisant. Pourtant, certains des artistes martiaux les plus célèbres (et les plus admirés) étaient réputés pour leur capacités physiques exceptionnelles: Miyamoto Musashi (Hyoho Niten Ichi Ryu), Bruce Lee (Wing Chun), Masutatsu Oyama (Karaté Kyokushinkai - voy. film "Fighter in the wind").

Les lacunes dans l'entraînement de la force physique a pour effet une limitation du niveau global du pratiquant, car celui-ci est le reflet de la plus faible des trois voies (technique-corps-esprit). Le "maillon faible" limite les deux autres et donc son niveau global.

Illustrons ceci par le cas de figure suivant:

Corps: 0 - Esprit 10 - Technique 10

Si on se référait à la moyenne des 3 ((0+10+10)/3=6,67) nous obtiendrions une note proche de 7/10, soit proche de la distinction sur l'échelle académique. Un résultat somme toute positif. Dans la pratique il n'en est rien, car quelqu'un possédant une excellente technique et un esprit hors du commun, mais limité par une endurance exécrable (exemple caricatural: surpoids + fumeur + fainéant), ne tiendra que 10 minutes (et encore) sur le tatami avant de s'écrouler et de se reposer. Les cours durent 1h30 et les stages toute une journée ou tout un week-end... vous imaginez le tableau. Les pauses incessantes cassent le rythme et gaspillent le temps utile, diminuant ainsi la qualité du travail fourni. De plus, la fatigue fait baisser le niveau de concentration, affecte la mémoire et donc diminue la qualité de l'apprentissage. Au bout d'une année, deux ou trois, celui qui avait une grande avance technique se retrouve à la traîne, et ce retard ne fera que s'accumuler.

Ainsi, dans notre dojo, la façon de pratiquer Katori a été adaptée pour stimuler en même temps l'endurance et la puissance physique. Cependant, depuis quelques années déjà, j'étais à la recherche d'une méthode me permettant d'aller plus loin et je l'ai finalement trouvée. Vous me direz que je dois être un peu lent à la "comprenure" et qu'il me suffirait de googler "comment devenir plus endurent et plus fort" pour trouver la réponse en 5 minutes. Certes, je trouverai une réponse, mais pas la bonne, car celle-ci est bien plus complexe. 

Schéma des principaux muscles utiles aux arts martiaux et développés grâce à cette méthode.Schéma des principaux muscles utiles aux arts martiaux et développés grâce à cette méthode.

Concernant la puissance physique, 99% des exercices développent principalement deux choses: avoir de beaux muscles bien saillants et gagner un peu en force . C'est ce qu'on appelle communément de la gonflette (d'où la mauvaise réputation dont je parlais en introduction). Or, dans un art martial, ce qui intéresse c'est la vraie force, la puissance que l'on peut développer sur un mouvement. La méthode que j'emploie, qui est en fait une méthode très ancienne, vise à développer beaucoup la force musculaire et seulement un peu le volume. Les muscles sont compacts et puissants et non volumineux et "aérés". L'autre avantage de cette méthode, est qu'elle nécessite une durée plus courte d'entraînement (environ 45 min.) et une plus petite fréquence que les programmes habituels (1-3 fois par semaine). Ceci est également très avantageux pour les filles, car elles peuvent ainsi développer leur force sans acquérir apparence très masculine. Elles peuvent ainsi préserver toute leur féminité.

Concernant l'endurance, faire de la course à pied c'est très bien et certainement suffisant. Cela dit, je voulais aller plus loin, car la course à pied ne traduit pas les accélérations et variations de rythme propres au travail du Katori. ici aussi, je suis satisfait du programme que j'ai trouvé car en plus de la plus value qu'il apporte au travail du Katori, il est très flexible. On peu le travailler sur une durée de 5 à 25 minutes et 1-3 fois par semaine suffisent pour obtenir des résultats.

L'endurance peut se travailler durant les cours, malheureusement la nécessité d'un équipement particulier et la personnalisation du programme physique ne me permet de le faire que dans le cadre de cours privés. Cliquez ci-dessous pour plus d'informations.

 

                DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !                 

DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !