La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Voici les trajectoires de coupe classiques.Voici les trajectoires de coupe classiques.

Tameshigiri sur bambou.Tameshigiri sur bambou.

Le terme TAMESHIGIRI (試切) signifie littéralement « test de coupe ». Il s'agit de tester la capacité de coupe, et donc la qualité de la lame d'un katana.

Au moyen âge, les tests se faisaient sur différents supports tels que des barres de fer, des casques de combat, des armures, des cadavres empilés. Dans certains cas, en fonction de l'exigence du forgeron ou de son "client", le test s'effectuait sur des condamnés à mort. Le nombre de corps coupés lors du test était inscrit sur la soie de la lame (nakago) sous la forme de traits de lime.

De nos jours, le tameshigiri désigne communément l'art de couper avec un sabre. C'est donc la personne qui manie le sabre qui est testée et non le sabre. Les cibles sont constituées de rouleaux de tatamis préparés selon un procédé spécifique: ils sont enroulés autour d'une tige de bambou et trempés afin de restituer la texture et la densité d'un membre humain (d'après ce qui en est dit).

 

Enroulement du tatami servant à la coupe.Enroulement du tatami servant à la coupe.

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous vous trouverez une vidéo illustrant les coupes du KATORI SHINTO RYU appliquées au Tameshigiri. Il s'agit d'un travail de précision consistant à effectuer un maximum de coupes sur un seul tatami. Pour cela, un bon moyen est d'effectuer les coupes dans l'entaille de la coupe précédente. Les coupes effectuées sont des kesagiri, gyaku-kesagiri pour finir sur un Ogasumi.

 

                DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !                 

DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !DEMANDEZ VOTRE COURS D'ESSAI GRATUIT !